Les Bacteries de l’Extrême PDF

Google Scholar 5. J. D. Bu’Lock, 29ème Symposium de la Société de Microbiologie Générale, Cambridge 1979.


ISBN: 2804188248.

Nom des pages: 132.

Télécharger Les Bacteries de l’Extrême gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

La surface terrestre montre une immense variété de faciès, et de nombreux environnements dépourvus de plantes et d’animaux. En effet, la température peut y être très basse ou très élevée, l’acidité ou l’alcalinité maximales, l’eau saturée en sels. Et que dire des profondeurs des continents, des océans et des roches qu’ils recouvrent, où la lumière et l’oxygène disparaissent, tandis que la pression atteint des valeurs énormes.

Tous ces environnements ne sont pourtant pas inhabités ! Ces vingt dernières années, les biologistes y ont découvert des micro-organismes, qualifiés d’extrêmophiles, et dont on ne connaît pas encore toutes les* limites physiologiques ou géographiques.

L’étude de ces extrêmophiles actuels peut-elle nous aider à comprendre… l’émergence de la Vie sur la Terre primitive ? D’autres planètes, dans le Système Solaire, ou au-delà, n’offrent-elles pas des conditions environnementales proches de celles qui ont permis (dans le passé ou de nos jours) une Vie extrêmophile ?

«Les découvertes récentes sur Terre des extrêmophiles – des organismes qui peuvent survive dans des conditions extrêmes de froid ou de chaleur d’acidité ou d’alcalinité, de sécheresse prolongée, d’absence de lumière, voire de fortes radiations -montrent que les formes de vie sont remarquablement résistantes.»

Daniel Prieur Microbiologiste. Professeur des Universités Honoraire, a enseigné la microbiologie à l’UFR des Sciences et Techniques et à l’Institut Européen de la Mer (IUEM) à l’Université de Bretagne Occidentale (UBO), Brest, France. Ancien co-fondateur et Directeur du laboratoire de Microbiologie des Environnements Extrêmes (UMR 6197, CNRS, Ifremer, Université de Brest).

Sur les affleurements de serpentine à travers le monde, une grande diversité d’espèces végétales montrant les caractéristiques particulières de l’hyperaccumulation des métaux est présente. Bien que l’on sache que d’autres bactéries possèdent plusieurs génomes, la polyploïdie de l’ampleur observée chez Epulopiscium est sans précédent. C’est un centre extrêmement intéressant sur les bactéries inhabituelles.

Il a également travaillé comme herpétologiste et biologiste de la faune. Comme beaucoup d’autres experts médicaux, le Dr Micozzi recherche des savons et nettoyants à l’ancienne qui ne prétendent pas tuer toutes les bactéries en vue. L’équipe a exposé les deux souches à de faibles niveaux d’oxygène et à des niveaux élevés de méthane sur une période de deux semaines pour simuler un environnement pauvre en oxygène. Certains types peuvent causer des problèmes pour l’environnement humain, tels que la corrosion, l’encrassement, les problèmes de clarté de l’eau et les mauvaises odeurs.