L’inceste : Le silence sur un crime PDF

La recherche suggère que les pédophiles homosexuels sont plus susceptibles d’avoir une préférence sexuelle primaire pour les enfants.


ISBN: 2204100056.

Nom des pages: 280.

Télécharger L’inceste : Le silence sur un crime gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Inattendu aux éditions du Cerf : le sujet tabou de l’inceste qui touche, selon un récent sondage Ipsos, 2 millions de Français dans toutes les couches de la société. Le mot lui-même d’inceste a été retiré fin 2011 du Code Pénal par le Conseil constitutionnel. Les victimes, écrasées par la honte et la culpabilité, sont enfermées dans le secret sous peine de voir leur famille détruite. Les dégâts pour elles sont énormes, tant au plan physique, psychique, affectif que spirituel. Les conséquences sociales en sont multiples : violences, prostitution, anorexie, alcoolisme, suicide, maladies psychiques etc… Les « Droits de l’Enfant » en sont à la préhistoire. Toutes les instances de la société sont concernées : les éducateurs, les médecins, les psy, les juristes, la police, les associations familiales, et bien sur l’Eglise qui, si elle commence à se manifester pour éradiquer la pédophilie dans ses rangs, n’a pas encore pris la mesure du fait que l’inceste est plus grave que la pédophilie. Sous un nom d’emprunt pour protéger ses proches, le récit autobiographique de Pascale Devos est accablant, qui dénonce la marée noire qui a pollué plusieurs générations de sa famille apparemment très classique et « bien sous tous rapports ». Outre le témoignage qu’il donne au plan humain, psychologique, affectif et spirituel, il interpelle les autorités législatives, médicales, éducatives, et surtout ecclésiales. Il dénonce un crime qui fragilise la structure familiale, si nécessaire pourtant à une saine construction de la société. Il décrit la difficulté d’accès à la « parole » pour les victimes et le mutisme des autorités, notamment de l’Eglise. Ce témoignage a été rédigé avec les encouragements de Mme Fort, députée chargée d’un rapport sur l’inceste : « Votre témoignage est déjà à lui seul une grande contribution à l’action d’information et de prévention. Publier un tel témoignage est aussi un acte particulièrement difficile et courageux. L’exemple de ce courage peut conduire d’autres victimes à rompre leur propre silence. » Il montre que tout est lié en chaque être humain : corps et âme. Il est difficile de mettre des mots sur un vécu spirituel. C’est pourtant ce que l’auteur tente, estimant qu’on ne peut accéder à la vérité des êtres si on néglige cette dimension spirituelle. C’est cette dimension qui, à travers l’épreuve, a donné sens à la vie de l’auteure.

Mais le gouvernement n’a pas écouté car il pensait que nous remettons en question le caractère sacré de la famille en tant qu’institution. Les survivants sont dans nos salles de classe, nos lieux de culte et même chez nous, et nous ne le savons peut-être même pas. J’espère que les victimes pourront tirer la force de nos histoires « , dit Ibtisam.

Borneo Post Online se réserve le droit de ne pas publier ou de supprimer les commentaires offensants ou volatils. Il y a silence plutôt que cris, la victime ne résiste pas mais est perplexe et paralysée par la peur et l’agresseur, cette figure d’autorité qui est souvent aussi une figure d’affection, n’impose pas le pouvoir de la force mais la force du pouvoir. D’autre part, l’inceste impliquant des mineurs est uniformément désapprouvé dans le monde développé (et c’est aussi l’objet spécifique de cet article). Il dit qu’il y a des enfants abusés par le père, un oncle de confiance ou une tante, un chauffeur de famille ou un domestique.