Introduction à l’histoire de l’exégèse : Tome 4, L’Occident latin PDF

Ces sujets sont toujours contextualisés à la fois historiquement et théologiquement, ce qui renforce l’utilité du volume en tant qu’introduction à des thèmes importants du début du christianisme latin.


ISBN: 2204089079.

Nom des pages: 137.

Télécharger Introduction à l’histoire de l’exégèse : Tome 4, L’Occident latin gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Avec ce quatrième tome, nous entrons dans l’Antiquité tardive et le haut Moyen Âge, celui de Grégoire le Grand, de Bède le Vénérable et de Bernard de Clairvaux – ces docteurs qui sont des saints et qui restent des modèles pour nous, comme ils le furent pour leurs contemporains. Dans le parcours historique allant de Léon le Grand à saint Bernard, il y a homogénéité de tradition et continuité, parce qu’il y a fidélité aux trois  » sources chrétiennes  » fondamentales que sont la Bible, la liturgie et la patristique ancienne. L’exégèse révèle le caractère intégral, intégrant de la culture médiévale, unissant la prière, la prédication, l’éthique, la recherche théologique en une expérience totale de la présence du Christ en chacun de ses membres et dans le Corps qu’ils constituent. La liturgie est ici comme une atmosphère englobante, en laquelle les détails sont perçus en relation avec l’ensemble de l’existence chrétienne. Toute l’exégèse pastorale de l’Occident latin tend à conduire les fidèles vers la vie éternelle, à les y préparer, à la leur faire désirer, sans peur constante, sans obsédante culpabilisation. De là ce ton de sécurité, de joie, ce bonheur d’une foi tranquille. De là leur insistance sur le  » cœur  » et leur intérêt pour le Cantique des cantiques. Leur exégèse est une activité d’amour, pour Dieu, pour tous. De là enfin l’agrément du style en lequel s’exprime cette exégèse expérientielle. Dom Jean Leclercq.

Paolo Cherubini, Littera Antiqua 13 (Cité du Vatican, 2005). Il explique les termes clés dans sa description de la théologie d’Eriugena, «chrétienne», «platonicienne» et «dialectique». En cela, il a énormément réussi, influençant des théologiens, des mystiques et des poètes dans l’est et l’ouest comme Maximus Confessor, Grégoire le Grand, Andrew de Crète, John Scotus Erigena, Hugh de Saint-Victor, Bonaventure, Albert le Grand, l’auteur du Nuage d’ignorance, Dante, Meister Eckhart, John Tauler et John Milton.

Nous pouvons maintenant porter notre attention sur l’Occident latin. 1.2 La tradition latine 1.2.1 Le contexte manichéen L’interprétation latine de Paul a fleuri aux IVe et Ve siècles, ce qui était largement dû à la tentative des chrétiens manichéens et nicéens de revendiquer Paul comme leur propre. Tout comme certains fragments d’âme échappaient à la libération du Dieu manichéen à cause de leur corruption au contact du mal, dans le scénario de Nicée, certaines âmes exerçaient leur libre arbitre pour rejeter l’appel de Dieu. Jésus est généralement un de l’opposition, en raison de sa position de non-conformité. Parmi les chrétiens, sa réception fut mitigée: certains assaillirent – notamment son propre évêque à Alexandrie, qui força finalement son départ de cette ville – pour son interprétation biblique spiritualisante, et saluée par d’autres – en particulier les évêques de Jérusalem et de Césarée, où il passa ses dix-huit dernières années, les plus productives, comme un grand enseignant chrétien et un arbitre de l’orthodoxie.